LArchitecture de la chance à Metz

Metz1

Constellations, du 25 juin au 22 septembre 2017

Metz2

L’œuvre sélectionnée de Werner Moron, un container marin ouvert à tous les voyages, est dédiée aux lumières.  Sa forme, son apparence doit autant au vide qu’à la matière. Le jour, c’est une sculpture offerte à la contemplation du jeu de la lumière naturelle qui la traverse. La nuit, elle devient un phare, un conte sonore et musical.
A chaque déplacement, l’Architecture de la chance s’inspire d’un contexte général et des réalités immédiates qui l’entourent. Lorsque l’artiste est arrivé à Metz – pays des lumières – pour repérer les lieux, la ville était parsemée de pavés et de rues éventrées en vue d’être restaurées.
Sous les pavés, la lumière… Au coeur de la sculpture, les pavés de la ville de Metz sont traversés de miroirs et de verres blancs.

À la tombée de la nuit, chaque première seconde de chaque heure qui s’entame, c’est la lumière elle-même qui parle pendant huit minutes. Elle se tait ensuite pendant 52 minutes et laisse place au sac et au ressac de la mer pour reprendre la parole, toutes les heures.

Durant l’été, l’Architecture de la chance  a ouvert ses portes pour y accueillir des artistes proposés par la ville de Metz et des performances du groupe «Ysun ».

Composition musicale Mirco Gasparrini et textes de W. Moron.

Une initiative de la ville de Metz et de l’asbl Façons de Voir dans le cadre du projet « Pierres Numériques Digitales Steine »

Metz5

Metz3

Metz4