L.É.A. Laboratoire Économique et Artistique

20150407092838-4aa83784-me
=> Pourquoi scénariser artistiquement le fruit de l’innovation ou de la recherche ?

 

 

 

– Pour émerger dans un marché hautement concurrentiel ;
– Pour se démarquer, communiquer mieux et différemment vers les clients et vers la presse ;
– Pour toucher de nouveaux publics cibles, diffuser et exporter les réalisations.

20150407092838-4aa83784-me

Nous proposons d’accompagner ce mouvement avec L.É.A. (Laboratoire Économique et Artistique).
Sur le territoire de la Wallonie, nous disposons d’une pépinière d’entreprises créatrices de nouveaux produits et de matériaux étonnants aux performances nouvelles (ou qui détournés de leurs fonctions premières peuvent être utilisés dans des applications innovantes). Leur valorisation auprès de clients potentiels doit être démultipliée et les domaines d’applications méritent d’être élargis pour ouvrir la voie à de nouvelles fonctionnalités.
Notre volonté est de valoriser et de traduire en actions l’engagement de créateurs, de pôles de recherche et d’entreprises qui encouragent activement les valeurs porteuses de cohésion sociale, les impacts positifs sur l’environnement et plus largement sur la qualité de vie et le bien-être de l’humanité.

Plus de détails : LA BROCHURE LEA    LE SITE LEA

 

L’ARCHITECTURE DE LA CHANCE

Une réalisation de l’artiste Werner MORON
« L’Architecture de la chance », 2014

V14

SiteFDV1
Werner Moron, « L’Architecture de la chance », 2014 (photo : Alain Janssen)

Site-FDV2
Werner Moron, « L’Architecture de la chance », 2014 (photo : Dorothée Luczak)

LA BOITE À SURPRISE

Une conception de trois jeunes architectes :
Adrien MANS (B) ; Andréa TABERNERO (E) et Matthew DAVIS (U.S.A).

Webcont

Trois créatifs issus de deux continents différents se sont associés leurs compétences d’hydrauliciens et de techniciens pour nous proposer une « boîte à surprise » à l’image des boîtes à musique qui ont émerveillé notre enfance.
En fonction des lieux où il sera présenté, la couverture extérieure du container muera pour adopter une seconde peau.
C’est à partir d’une application mobile que les visiteurs ont la possibilité d’ouvrir le toit de ce dernier et de découvrir un spectacle « son et lumière » qui se reflète sur le plafond en acier poli. Ainsi, le contenu de l’habitacle se dévoile lentement. Un jeu subtil s’engage alors entre le dedans et le dehors.

Voir le projet : Projets de containers

IMPORT-EXPORT

un projet de Bob VERSCHUEREN, artiste plasticien, en collaboration avec « CEDIA », Cellule d’Étude et de Développement en Ingénierie Acoustique – Université de Liège.
Des parois latérales d’un container rouge sortent des bambous de gros calibres. En prêtant l’oreille, on peut écouter une composition de sons de bambous entremêlés de chants traditionnels japonais.

20