Brussels Innova

Innova-VDu 13 au 15 novembre 2014
« Façons de Voir » a été sélectionnée pour participer au salon de l’innovation qui se déroule chaque année au Heysel et retenue pour l’originalité de l’innovation dans le champ social.
Comme invitée, l’asbl se trouvait dans l’espace d’accueil du salon.

Champ de l’Innovation sociale :

Le « Wall Street de nos Désirs et de nos Désillusions »
ou la banque de nos utopies concrètes.

WS2

WS1

Ce projet fut conçu à partir d’un concept du plasticien Werner Moron en lien avec l’entreprise « Superbe » à Namur.

Il s’agit d’un dispositif interactif qui se conçoit comme une véritable banque symbolique dans laquelle le public est invité à venir déposer des « valeurs » sur un « compte commun » afin de les faire fructifier dans la société. Il s’agit de valeurs non marchandes, humanistes, destinées à débusquer l’autre qui est en soi.

Quand la valeur déposée par le visiteur (sous la forme d’un dessin, d’un texte, d’une voix, d’une vidéo, d’un chorégraphie ou de tout autre acte créatif)  s’avère statistiquement trop faible, c’est-à-dire avec une cotation exclusivement négative, la banque propose alors de réinvestir sur des alternatives qui permettraient à cette valeur de remonter. Il s’agit en quelque sorte de « doper » la valeur par des exemples positifs, des actes créatifs, audacieux, et de susciter ainsi un nouvel élan.

Cette démarche implique de la part des « clients » un véritable engagement dans l’optique de tendre vers une société plus participative où l’homme reformule ses valeurs.

Les dépôts des publics sont destinés à alimenter le site web de la banque. Comme à la bourse, des graphiques indiquent alors la cote des différentes valeurs déposées et permettent de visualiser si celles-ci se situent à la hausse (désirs) ou à la baisse (désillusions).

Le Wall Street de nos Désirs et de nos Désillusions crée une « bourse » où le propos de chacun a une valeur propre. Il s’agit en quelque sorte d’expérimenter la valeur symbolique de l’art et d’en mesurer intimement les effets.

Performance et présentation des installations par le chorégraphe Milton Paolo.

Milton

Figuraient également à la programmation de notre stand :

  • L’œuvre-container « L’Architecture de la chance », de Werner Moron

    Innova700

  • Le vélo juke box, de LouisLouis (interaction entre le son et la lumière lorsque le visiteur pédale) ;

    WebVelo

  • Les découpes au jet d’eau photo luminescentes de Werner Moron ;

    Decoupes

  • Le court métrage « Nuits blanches » de Benjamin Burghartz.

Nuits-blanches

Nuits blanches, vidéo-fiction de Benjamin Burghartz

Voir la vidéo

 

 

 

.